Montrouge : municipales, Juliette Méadel veut porter plainte pour diffamation

La candidate aux municipales Juliette Méadel (SE) conteste les accusations de conflits d’intérêts qui pèsent actuellement contre elle.

A la tête de la liste sans étiquette “Demain Montrouge”, Juliette Méadel se porte candidate aux municipales contre le maire sortant Etienne Lengereau (UDI).

Mais c’est actuellement face à un autre candidat que l’ancienne secrétaire d’Etat chargée de l’aide aux victimes est entrée en conflit. Il s’agit d’Aurélien Aurélien Saintoul (LFI), à la tête de “La Liste écologique et solidaire”, et soutenu notamment par Benoît Hamon (Génération.s). Ce dernier, avec son entourage, aurait mis en cause de potentiels conflits d’intérêts entre Juliette Méadel et la société Deveryware, spécialisée dans la cybersécurité et la géolocalisation.

Le journal Le Parisien précise qu’en janvier 2019, Juliette Méadel aurait intégré le conseil stratégique et scientifique de cette entreprise. Or, selon la loi, un ancien membre du gouvernement ne peut pas travailler, pendant trois ans, avec une entreprise privée avec laquelle il a pu avoir des liens pendant son mandat gouvernemental. Juliette Méadel dément avoir eu connaissance de cette société pendant qu’elle était au gouvernement.

Considérant ces attaques de la liste d’Aurélien Saintoul calomnieuses et destinées entraver sa campagne électorale, Juliette Méadel a donc de porter cette affaire en justice, en faisant appel à ses avocats.

Regardez aussi

Hauts-de-Seine : municipales, un premier tour à l’avantage des maires sortants

Le premier tour des élections municipales s’est déroulé ce dimanche 15 mars, dans un contexte …