Hauts-de-Seine : un chantier de 144 millions d’euros attribué à TSO et Eiffage


SNCF réseau vient d’attribuer à l’entreprise TSO (mandataire du groupe de construction Eiffage rail) un chantier de près de 144 millions d’euros, sur le chantier de prolongement de la ligne E du RER, Eole.

TSO s’est donc vu attribuer par la SNCF l’équipement en voies du prolongement de la ligne E. Débuté en 2016, le chantier Eole, qui vise à prolonger la ligne E du RER à l’ouest de l’Ile-de-France, jusqu’à Mantes-la-Jolie, devrait prendre fin en 2024.

C’est donc l’entreprise TSO, mandataire du groupe Eiffage, qui sera responsable de la construction de 16 km de voies ferrées en tunnel et de 12 km de voies ferrées aériennes, entre la gare Saint-Lazare et la commune de Nanterre.

Ce gigantesque chantier comprend aussi la mise en place de nombreuses autres installations comme la signalisation. Les travaux de cette parcelle du RER E, prendront normalement fin en décembre 2022, explique l’entreprise :

TSO (mandataire) en groupement avec Eiffage rail, TSO catenaires et Sages rail, vient de se voir attribuer par SNCF Réseau l’équipement en voies du prolongement de la ligne E du RER vers l’Ouest entre la gare Haussmann – St Lazare et Nanterre pour un montant prévisionnel de 144 millions d’euros. Ce marché prévoit la construction de 16 km de voies ferrées sur béton en tunnel et de 12 km de voies ballast sur la partie aérienne à Nanterre.

La nouvelle voie traversera 3 nouvelles gares : porte Maillot, la Défense et Nanterre. Les travaux comprennent également la fourniture et la pose de 73 appareils de voie, des caténaires rigides et souples, et des équipements dans la partie tunnel incluant les passerelles, les colonnes sèches, les chemins de câble, ainsi que la main courante lumineuse et l’installation de la ventilation temporaire (air et poussière).

Le groupement aura également en charge le génie civil de signalisation, le cheminement et le déroulage des câbles ainsi que la sécurité ferroviaire. Les travaux qui comprennent une phase de préparation préalable de cinq mois, débuteront en novembre 2019 pour une mise en service jusqu’à Nanterre-La-Folie, prévue en décembre 2022. Ce projet, déclaré d’utilité publique depuis 2013, vise à améliorer les transports et à renforcer les connexions entre l’Est et l’Ouest franciliens, en proposant une nouvelle qualité de service.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE CREDIT PHOTO : TR 92

Regardez aussi

Coronavirus : des transports plus rares mais toujours ouverts

Face à l’inquiétude des Franciliens, Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France et d’Ile-de-France Mobilités, …