Levallois-Perret : une condamnation en appel plus clémente pour Patrick Balkany

Mardi 11 février, le parquet a rendu ses réquisitions dans le procès en appel de Patrick Balkany (LR) pour blanchiment.

Le 13 septembre, le maire de Levallois-Perret et son épouse comparaissait une première fois pour des faits de fraude fiscale. Ils avaient été respectivement condamné à quatre ans (avec mandat de dépôt) et trois ans de prison. Le vendredi 18 octobre, ils recomparaissaient devant la justice pour des faits de blanchiment.

Pour cette deuxième affaire, Patrick Balkany était condamné à cinq ans de prison avec mandat de dépôt. La peine de sa femme Isabelle s’élevait à quatre ans d’emprisonnement, mais sans mandat de dépôt. Mais dans l’appel de ce deuxième procès, le parquet a rendu, ce mardi 11 février, un réquisitoire quelque peu plus clément pour le maire de Levallois-Perret.

En effet, France 3 précise dans un article que les avocats généraux auraient demandé cinq ans de prison, dont un an avec sursis. Il n’a donc pas été demandé de mandat de dépôt, ce qui implique que Patrick Balkany pourrait sortir de la prison de la Santé.

Les raisons d’une telle décision ? Les dernières expertises médicales, et la constatation de l’état de santé fragile du maire. Ce dernier a effectivement multiplié les passages à l’hôpital depuis plusieurs mois. L’article de France 3 précise d’ailleurs qu’il n’était pas présent au tribunal pendant son procès en appel, ouvert il y a déjà plusieurs jours.

Le parquet a également demandé, contre Isabelle Balkany, quatre ans de prison dont deux avec sursis. Et les dix ans d’inéligibilité demandés initialement à l’encontre des deux époux ont été confirmés en appel.

Regardez aussi

Nanterre : le parquet ouvre une information contre Carlos Ghosn

Le parquet de Nanterre a annoncé, mercredi 19 février 2020, l’ouverture d’une information judiciaire contre …