Coronavirus : la Région Ile-de-France vient en aide aux soignants, associations et entreprises

Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France, a annoncé ce mercredi 18 mars un plan d’aide à la lutte contre l’épidémie de coronavirus.

La Région Ile-de-France se mobilise aussi contre le coronavirus. Valérie Pecresse, présidente de la Région, a ainsi annoncé ce mercredi 18 mars la mise en place d’un plan d’aide pour tenter de vaincre l’épidémie. Invitée dans la matinale de la radio RTL, la présidente de la Région a aussi assuré que les transports ne seraient pas fermés.

« Toutes les personnes qui ont été formées à donner des soins et qui aujourd’hui se trouvent en dehors du système hospitalier (médecins du travail, scolaires, retraités…) peuvent venir prêter main forte », a-t-elle ainsi expliqué en direct en présentant la mise en place, en collaboration avec l’ARS (Agence régionale de santé), d’une application dès la fin de semaine.

Ce logiciel destiné aux soignants répertoriera les personnes mobilisables pour venir leur prêter main forte, à en croire Valérie Pécresse.

Aussi, « la région va mettre à disposition de l’État 9 200 lits d’internats des lycées », a-t-elle fait savoir ce mercredi matin. Les lycées étant vides, comme tous les autres établissements scolaires, pour éviter la propagation du virus, de nombreux lits sont ainsi disponibles.

Sur Twitter la présidente de la Région a également annoncé la mise en place prochainement d’un numéro vert pour “recueillir les demandes d’aides financières”.


 
Deux fonds d’aide vont aussi être mis en place pour venir en aide aux cabinets médicaux dont les frais augmentent avec l’afflux de patients mais aussi pour soutenir les associations comme Emmaüs, Les Restos du cœur ou encore La Croix rouge. Pour le premier fonds, pas moins de dix millions d’euros devraient être débloqués.

Enfin, l’Ile-de-France participe évidemment à l’effort national venant en aide aux entreprises touchées de plein fouet par les mesures de fermetures et de confinement. Les régions vont contribuer « à hauteur de 250 millions d’euros » à ce Fonds national de solidarité. L’Ile-de-France, « qui est évidemment la plus prospère », prendra en charge 85 millions d’euros dès ce mois de mars.

SOURCE : RTL – TWITTER-VALERIE PECRESSECREDIT PHOTO : TR 92

Regardez aussi

Coronavirus : l’unité du Cash de Nanterre consacrée aux sans-abri accueille déjà des patients

Après avoir lancé un appel à renfort et aux dons, le Centre d’accès aux soins …