Hauts-de-Seine : le Département réfléchit sur les effets du numérique


Le mercredi 12 juin dernier s’ouvrait un nouveau cycle de travail du Conseil de développement durable interdépartemental (C2DI). A travers cette nouvelle séance de travail, les Yvelines et les Hauts-de-Seine engagent une introspection quant à leur attractivité relativement à la présence de plus importante du numérique.

Cette nouvelle session de travail du CD2I s’orientera sur l’attractivité du département et la solidarité à l’ère du numérique. La considérable place prise par les nouvelles technologie semble être un des nouveaux défis auquel les deux départements doit faire face. Cette session du C2DI devra ainsi donner des clés pour mieux entamer le virage du numérique.

Au terme de ce cycle de travail, le CD2I devra proposer une série de mesures tangibles pour améliorer l’habilité numérique du département dans des domaines allant de l’éducation, à l’action sociale, en passant par la culture, le sport ou encore l’emploi.

Ce conseil est un organisme créé en 2016, réunissant élus et membres de la société civile (chercheurs, acteurs associatifs, universitaires…) des Yvelines et des Hauts-de-Seine, dans le cadre de la fusion souhaitée par leurs deux présidents. Il a pour but d’étudier la mise en place de politiques réunissant les deux départements.

La précédente session de travail portait sur l’aménagement des territoires. Le C2DI assure vouloir « apporter des propositions concrètes sur les problématiques, qui touchent l’ensemble du territoire interdépartemental »  dans son communiqué de presse :

Patrick Devedjian, président du Département des Hauts-de-Seine et de l’Etablissement public interdépartemental Yvelines / Hauts-de-Seine, a saisi le Conseil de développement durable interdépartemental (C2DI), sur l’attractivité et les solidarités à l’ère numérique.

En complémentarité avec le précédent cycle de travail sur l’aménagement des territoires, cette nouvelle saisine explorera ce qui donne envie d’explorer un territoire et de s’y installer, ce qui permet d’y rester et de s’y enraciner.

Elle traitera des secteurs du sport, de la culture et du tourisme, mais aussi de l’action sociale et médico-sociale, de l’éducation et de la formation, de l’emploi et de l’insertion.

Comment agir collectivement, dans cette ère numérique ? Quels projets mettre en place ? De quelles bonnes pratiques s’inspirer ? Quelles pistes d’actions opérationnelles pour les Yvelines et les Hauts-de-Seine ?

François Leblond, président du C2DI et président de la Confédération française habitat urbanisme aménagement du territoire et environnement (COFHUAT) a animé la première séance. Deux rapporteurs, Agnès Bauche, secrétaire générale d’Environnement 92, et Bernard Lamy, architecte-urbaniste, piloteront avec lui les travaux tout au long de l’année.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE CREDIT PHOTO : TR 92

Regardez aussi

Coronavirus : la députée Bénédicte Pételle rend hommage à son père décédé du virus

Jeudi 19 mars, la députée Lrem de la 2e circonscription des Hauts-de-Seine, Bénédicte Pételle a …